Ce qu’il faut savoir sur les principes de base de l’AB testing

158

L’AB testing est une méthode initialement conçue pour faciliter la comparaison de deux versions d’une même interface. Cette méthode peut s’appliquer à différentes applications digitales comme une application mobile ou une newsletter. Elle consiste à analyser différentes variantes d’un même élément de l’interface auprès des utilisateurs.

Comprendre le fonctionnement de la méthode AB testing

Il vous est plus facile de connaitre les clés de l’ab testing marketing avec Kameleoon. En vous rendant sur ce site, vous allez pouvoir vous informer davantage sur le principe de cette méthode et sur les différents outils pouvant être utilisés. 

Lire également : Éliminez les nuisibles de votre entreprise dès aujourd'hui !

Grâce à cette méthode, il est possible de réaliser des tests multivariés. La comparaison porte sur plusieurs éléments. Dans ce cas, le test a pour objectif de comparer plusieurs variantes. Par exemple, si on veut modifier la couleur et la position d’un bouton, il suffit de créer d’autres pages différentes et de les présenter à l’utilisateur, tout en gardant le même principe. Autrement dit, la différence ne concerne que la quantité de variantes implantées puis testées par les utilisateurs. 

Organiser un AB test permet ainsi de résoudre les problèmes des visiteurs, sachant que ces derniers décident de visiter un site pour diverses raisons :

Lire également : Logiciel de notes des frais : utilité et avantages

  • Apprendre
  • Découvrir
  • Comprendre
  • Se renseigner ou s’informer
  • Acheter un produit ou un service
  • Etc. 

Dans cette optique, le site doit être conçu pour répondre au mieux aux attentes des utilisateurs. D’où l’intérêt de recourir à la méthode A/B testing afin de créer un site adapté. 

Comment se déroule l’AB testing ? 

D’une manière générale, la réalisation d’un AB testing se fait par étapes. La première étape consiste à déterminer la portée et les objectifs. Cela implique l’identification des pages concernées et des indicateurs de performance choisis (taux de clic, taux de conversion, temps consacré à la visite du site, …). En fonction des pages choisies, il est possible d’évaluer la période de test en se basant sur les statistiques antérieures de trafic.

Ensuite, il faut construire des hypothèses. En fonction du choix de conception et des comportements observés au cours des tests utilisateurs, vous allez pouvoir identifier les variantes de l’interface qui nécessitent un test A/B et les hypothèses à vérifier.

L’étape suivante consiste à définir la répartition, c’est-à-dire la distribution de trafic entre les pages. D’une manière générale, il vaut mieux opérer à une répartition équivalente entre les différentes variantes. Si vous comparez deux pages par exemple, lors d’un AB testing, la page A doit être présentée à 50 % des visiteurs et la page B aux visiteurs restants. Toutefois, afin de minimiser les risques, il est préférable de ne montrer la page modifiée qu’à un petit échantillon d’utilisateurs. Votre choix dépend en grande partie de la durée du test et de la quantité de données à collecter pour pouvoir obtenir des résultats significatifs.

Au moment de mener les tests, les nouvelles pages sont transférées en ligne. Sur un site Web, il faut généralement 10 000 visites au minimum sur chacune des variantes pour disposer de résultats significatifs. La date prévue pour le test est aussi importante, notamment dans le cadre des sites e-commerce qui sont souvent visités le week-end plutôt que la semaine.