L’histoire de l’invention de la plaque funéraire

92

La plaque funéraire est cet élément que l’on retrouve dans nos cimetières et qui nous permettent de rendre hommage à nos chers disparus. Cette tradition a une histoire et nous vous invitons à la découvrir.

L’ex-voto, l’ancêtre de la plaque funéraire

Pour commande une jolie plaque funéraire, on peut aller sur https://lecoqfuneraire.fr/. Mais d’abord, d’où vient cette sculpture et quelle est son histoire ?

A lire aussi : Frigoriste à Bruxelles : l’importance de solliciter ses services

L’ex-voto est un objet que l’on offre en remerciement d’une race. L’origine lexicale vient du latin « voto » qui signifie « vœu ». On retrouve les proto ex-voto jusqu’au néolithique. L’intention a toujours été la même.

À l’époque latine, on disposait les ex-voto dans les temples consacrés aux divinités. On trouve deux sortes d’ex voto. La première est un symbole qui représente une ancienne aliénation comme des chaînes, des béquilles ou un bandage. La seconde est une offrande manufacturée qui est à caractère artisanal ou artistique et qui accompagne généralement une demande.

A découvrir également : Les outils de gestion de projet pour optimiser la productivité et la collaboration

On retrouve les traces de l’ex-voto partout dans les pays du monde :

En Rome antique ;

En Égypte ancienne ;

En Irak Chiite ;

 …

Les religions monothéistes ont conduit à leur déclin.

De la religion au deuil

Vous l’aurez compris : la plaque funéraire a parcouru deux traditions en partant de la religion pour arriver au deuil.

De Provence et d’Italie au Moyen Âge, on trouve de nouvelles formes d’ex-voto. Au Moyen Âge, elles ont consisté en des plaques peintes représentant des scènes du quotidien. On estimait que ce dernier était dur. Les ex-voto servaient à illustrer des prières.

On y voyait souvent des scènes de pêche afin de demander à Dieu de permettre aux marins de rentrer à destination. Les scènes sur les champs servaient à parler des récoltes abondantes. Et peu à peu, les portraits et les visages se sont dessinés sur ces pierres. On y a fait des portraits de défunts afin de demander à Dieu de les accueillir en son royaume, au paradis.

La pratique votive baissera du fait de la confusion en matière de tradition des ex-voto. Cependant, les plaques funéraires apparaîtront grâce à la transition. On ne garde que cette signification pour l’âme du disparu. Ainsi, la plaque funéraire représente surtout cet hommage que l’on fait aux défunts. Le message n’est plus adressé au Tout Puissant, mais au défunt. Ainsi, les vivants utilisent cette plaque pour témoigner leur respect à la personne disparue. On montre l’opulence de la personne défunte à travers cet élément qui nous montre qu’on tenait à cette personne qui est partie pour l’autre monde. Cela signifie que cet individu avait notre estime et qu’il restera à jamais gravé dans nos mémoires.

Les ex-voto médiévaux et antiques appartiennent à une culture. Il s’agit d’un symbole qui marque une époque l’ayant souvent représenté comme une œuvre d’art. La pratique continue de perdurer. On retrouve des messages de remerciement sur ces plaques de marbres.

La plaque funéraire comme nous la connaissons aujourd’hui descend donc de cet ex-voto. Au début, on la dédiait à une prière. Aujourd’hui, elle nous sert presque à communiquer un message avec ceux qui font partie de l’autre monde.